Hommage à Pierre Dommergues

C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris le décès de Pierre Dommergues, professeur émérite qui a enseigné au département d’études anglophones, puis à l’Institut d’études européennes.

Né en 1931, agrégé d’anglais, docteur d’État, spécialiste d’études américaines, maître-assistant à la Sorbonne, Pierre Dommergues rejoint, fin 68, le Centre universitaire expérimental de Vincennes (CUEV) dont il aura été, avec Hélène Cixous et Bernard Cassen, l’un des principaux concepteurs et fondateurs. Participant très activement à son développement, il mettra sur pied, avec Bernard Cassen, le département d’anglo-américain (qui deviendra le département d’études des pays anglophones), dont il sera le premier directeur. Il y impulsera une conception pédagogique novatrice des études : approche pluridisciplinaire et comparative (il intégrera dans le corps enseignant des sociologues, historiens, philosophes, politologues, écrivains de renom), travail en petits groupes, cursus organisés en unités d’enseignement et modules, association des étudiants au processus pédagogique, modèle qui se généralisera à Paris 8. L’expérience des premières années fondatrices de Vincennes (comme on l’appelait) est relatée dans le livre Vincennes ou le désir d’apprendre (coédition Alain Moreau/Paris 8, 1979), paru pour célébrer le dixième anniversaire de la création de l’université (peu avant son transfert autoritaire à Saint-Denis), à la direction duquel Pierre Dommergues avait participé.

Développant un important réseau d’échanges avec les universités américaines, il invitera de nombreux intellectuels prestigieux (Herbert Marcuse, Noam Chomsky, Howard Zinn, Stanley Aronowitz...) et sera le fondateur de la MICEFA (Mission interuniversitaire de coordination des échanges franco-américains), qui associera des dizaines d’universités françaises et américaines pour promouvoir les échanges étudiants et enseignants. Attentif aux mouvements alternatifs, et notamment aux courants culturels et artistiques underground, il invitera le Living Theater et le Bread and Puppet Theater en résidence à Paris 8.

Rejoignant l’Institut d’études européennes à sa création en 1991, il y collaborera à la mise en place de la formation « Réussir sur les marchés américains », en lien avec l’École nationale de commerce de Paris, et y créera la maîtrise de sciences et techniques en alternance « Développement économique régional et commerce international » ainsi que l’IUP d’Ingénierie du management, qui deviendra peu après autonome.

Outre un enseignant au charisme exceptionnel et un chercheur animé d’une rare curiosité intellectuelle, Pierre Dommergues a aussi été un homme d’écriture et de communication : ancien rédacteur en chef des Langues modernes, intervenant dans de nombreuses émissions de radio et de télévision, collaborateur au Monde des livres et au Monde diplomatique, auteur de nombreux articles et ouvrages sur la société et la culture américaines, sa thèse publiée sous le titre Les Écrivains américains d’aujourd’hui (PUF, 1965, réédité de nombreuses fois) fait référence.

Intellectuel engagé dans la défense des idées progressistes, il s’intéressera, en visionnaire, aux multiples mutations que traversent les sociétés : rapports de classe, race, sexe (un rapprochement qui, à l’époque, était considéré comme non orthodoxe par la plupart des sociologues français), nouveaux modes de production et rapports sociaux engendrés par les nouvelles technologies, territoires et développement économique régional, réseaux de villes et métropoles, écologie urbaine, transitions dans les pays d’Europe centrale et orientale, organisant colloques, séminaires, échanges ainsi qu’un vaste programme TEMPUS consacré à ces problématiques.

Conscient très tôt des évolutions géopolitiques, économiques et technologiques qui bouleversent le monde, il fut, dès 1979, l’un des organisateurs d’un grand colloque international sur le Nouvel Ordre intérieur (actes publiés sous le même intitulé aux éditions Alain Moreau, 1980). Face à l’instauration aux Etats-Unis et au Royaume-Uni de la déréglementation, de l’hyper-concurrence, de la flexibilité du travail et de nouvelles formes de contrôle social, cette rencontre s’attelait à une analyse lucide de ce qui préfigurait la mondialisation libérale.

Son intérêt pour le développement des collectivités territoriales l’amena à collaborer à des initiatives avec la DATAR et, dernièrement, à consacrer son énergie à la création du projet écocitoyen Paris Rive gauche.

L’universitaire, peu conventionnel et éclectique qu’il était, se doublait d’un être chaleureux, passionné, fonceur, infatigable producteur d’idées nouvelles et concepteur de projets, doué d’une formidable capacité de conviction mais qui savait aussi écouter.

Avec lui, c’est non seulement un collègue et un ami qui disparaît, mais l’un des protagonistes les plus originaux de Paris 8.

Mireille Azzoug
Directrice honoraire de l’Institut d’études européennes
Ancienne directrice du Département d’études des pays anglophones

Biographie

(Établie par Jean-Yves Dommergues)

  • Naissance le 6 août 1931 au Louroux-Beconnais, près d’Angers.
  • 1952 : DES sur La temporalité dans les romans de William Faulkner.
  • De 1953 à 1954 : études à Balliol College d’Oxford avec une bourse « Senior Scholar ».
  • 1955 : agrégation d’anglais
  • 1955-62 : professeur de lycée (Meaux, Condorcet, Ecole alsacienne, Henri IV). Parallèlement il travaille à Radio France et à la RTB
  • 1956-66 : professeur à l’Institut catholique de Paris
  • 1957-71 : professeur à l’ESSEC, directeur des langues
  • 1962-72 : maître de conférences à l’IEP de Paris
  • 1962-68 : assistant, puis maître-assistant à la Sorbonne
  • 1968-69 : cofondateur du Centre universitaire expérimental de Vincennes
  • 1969-77 : chargé d’enseignement et maître de conférences à l’université de Paris 8
  • 1969-72 : directeur du département d’anglo-américain
  • 1973-91 : directeur des études américaines
  • 1977 : professeur titulaire à l’université Paris 8
  • 1982 : création de la Mission Interuniversitaire d’échanges franco-américains (MICEFA)
  • 1986-92 : collaborateur régulier au journal Le Monde (notamment Le Monde des livres) et au Monde Diplomatique
  • 1992-1993 : membre de l’Institut d’études européennes – Université Paris 8
  • 1993-1996 : directeur de l’IUP d’Ingénierie du management
  • 2009 : création du projet écocitoyen Paris Rive Gauche.

Il a, par ailleurs, été invité par de nombreuses universités étrangères : Universités de SUNY à Buffalo, Ann Arbor (Michigan), Berkeley (Californie), Queen’s et Graduate Center de l’Université la ville de New York (CUNY) (États-Unis), Université de Leeds (Royaume-Uni), Université autonome de Barcelone et Université de Las Palmas (Espagne), Universités de Pécs et Budapest (Hongrie).

Principales publications

(Liste établie d’après son CV, déposé en 1996)

Outre de très nombreux articles, comptes rendus et enquêtes publiés dans des journaux (Le Monde, Le Monde diplomatique) et des revues (Esprit, Preuves, L’Avant-Scène, Le Magazine littéraire, Les Langues modernes, dont il fut l’un des rédacteurs en chef, Cahiers Renaud-Barrault), une quarantaine d’études et de rapports sur le développement économique régional, la coopération décentralisée, les stratégies de villes... en France, en Europe et aux Etats-Unis, Pierre Dommergues est l’auteur des ouvrages suivants :

  • Les écrivains américains d’aujourd’hui, PUF, Paris, 1965, 1969, 1972, 1974, 1978.
  • Les États-Unis à la recherche de leur identité, Grasset, Paris, 1967. Saul Bellow, Grasset, Paris, 1967.
  • (En collaboration) Les États-Unis par les textes, Colin, Paris, 1968, 1970.
  • (En collaboration) Littérature de notre temps, Casterman, Paris, 1972.
  • L’aliénation dans le roman américain contemporain, 2 vol., 10/18, Paris, 1977.
  • (En collaboration) Vincennes ou le désir d’apprendre, Alain Moreau, Paris, 1979.
  • (En collaboration) Le nouvel ordre intérieur, Alain Moreau, Paris, 1980.
  • (En collaboration) Les syndicats français et américains face aux mutations technologiques, Anthropos, Paris, 1984.
  • La société de partenariat : économie-territoire et revitalisation régionale en France et aux États-Unis, Afnor-Anthropos, Paris, 1988.
  • (En collaboration) Les mécanismes de la création d’emplois : l’exemple américain, OCDE, Paris, 1989.
  • Les fonctions internationales d’une métropole : le cas de Strasbourg, Syros, Paris, 1990. Stratégies internat. métropoles régionales, Syros, Paris, 1992.
  • (En collaboration) La prospective au cœur des régions, Syros, Paris, 1993.
  • (Direction en collaboration) Temps et territoires, Éditions de l’Aube, La Tour d’Aigues, 2003
  • (En collaboration) La Nouvelle Aire du temps : Réflexions et expériences de politiques temporelles en France, Éditions de l’Aube/DATAR, La Tour d’Aigues, 2003.