Emmanuelle LALLEMENT, Éclats de fête, Socio-anthropologie 38.

 

 Les fêtes sont d’époque. Elles se multiplient ici et là ; certaines se copient, voire se miment et se déplacent, perdent leur sens premier pour se commercialiser, d’autres s’institutionnalisent et se politisent. Où en est alors la fête s’il ne reste que « du festif », sous des formes variées et parfois résiduelles ? Où est la fête s’il n’en demeure finalement que des fragments ?

Ce dossier interroge les modalités contemporaines dans lesquelles les fêtes s’expriment dans le monde. Il offre une analyse croisée des mutations et continuités, des déplacements dans le cadre de la globalisation, des déstructurations et recompositions du phénomène festif. Que nous disent les fêtes de ce que nous sommes et des imaginaires modernes du rassemblement, de l’euphorie, de la transgression et de la gratuité ? Les contributions d’anthropologues, sociologues, historiens et musicologues dessinent ainsi une anthropologie du phénomène festif contemporain.