Formation continue et professionnelle

  • Campus France
  • Pour une meilleure navigabilité utiliser Mozilla Firefox qui est généralement plus performant. Vous pouvez vous connecter à l’application en tapant https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cef .

    1. Création du compte

    La création du compte est gratuite, elle peut se faire à tout moment de l’année . Vous obtiendrez alors un identifiant (MA + 6 chiffres) 

    • Si vous avez déjà créé un compte Campus France, inutile d’en créer un nouveau, vous pouvez garder votre ancien identifiant pour conserver les données déjà renseignées dans votre formulaire Campus France. Il suffit de vous connecter avec votre login. Campus France ne désactive pas (ne supprime pas) les anciens comptes. Le compte Campus France est valable quelle que soit la date de création.
    • Si votre dossier est archivé, vous pouvez le réinitialiser en cliquant sur le lien "réinitialiser " » (sauf si votre numéro de compte commence par MA100…)
    • Si vous ne pouvez pas accéder à votre dossier en raison du login (vous avez perdu votre login ou vous avez changé d’adresse mèl), vous pouvez faire une demande d’accès à votre compte en indiquant « nom, prénom, date de naissance, numéro pièce d’identité » et « en précisant votre adresse mèl personnelle valide qui vous servira de login » auprès de l’Espace Campus France de Rabat, soit par téléphone (tél. 05 37 21 08 00), soit par mèl à l’adresse urgence.campusfrance@institutfrancais-maroc.com  (joindre une pièce d’identité scannée à votre demande) OU auprès du chargé d’information Campus France de l’Institut français le plus proche de votre lieu de résidence (vous munir de votre pièce d’identité).
    • Si vous avez fait une procédure en 2013/2014 et que votre dossier est en cours d’archivage, vous pouvez demander la réinitialisation du dossier en indiquant « identifiant Campus France, nom, prénom, date de naissance, numéro de pièce d’identité » auprès de l’Espace Campus France de Rabat , soit par téléphone (tél. 05 37 21 08 00), soit par mèl à l’adresse urgence.campusfrance@institutfrancais-maroc.com  (joindre une pièce d’identité scannée à votre demande) OU auprès du chargé d’information Campus France de l’Institut français le plus proche de votre lieu de résidence (vous munir de votre pièce d’identité).
    • Si vous avez perdu votre mot de passevous pouvez dorénavant changer votre mot de passe en cliquant ici.

    2. Saisie des informations personnelles

     Le formulaire est composé de 4 onglets :

    • Cursus  : vous devez indiquer toutes les années d’études, de stage, d’emploi ou d’inactivité que vous avez effectuées. Vous devez scanner vos bulletins ou relevés de notes traduits en français (les notes de 2014/2015 ne seront pas demandées si vous ne les avez pas encore reçues). Attention de bien scanner vos documents : le dossier pédagogique sera consulté par les établissements que vous avez choisis.
    • Langues  : vous devez obligatoirement indiquer vos niveaux de français et d’anglais. Si vous ne disposez pas encore de vos résultats de TCF/ DELF/DALF, vous mettrez la convocation dans votre dossier papier et Campus France saisira vos résultats dès parution. Pour rappel : un TCF totalisant un score de 400 pts ou un DELF B2 ou un DALF C1 est recommandé pour suivre correctement des études en France et aussi pour effectuer les démarches de la vie quotidienne. Un TCF totalisant un score inférieur à 350 pts est insuffisant pour faire des études dans de bonnes conditions en France et compromet vos chances de réussite. La certification en français exigée (TCF ou DELF B2 ou DALF C1) et les cas de dispense  
    • Motivation : qui permet aux établissements de prendre connaissance de votre projet d’études en France
    • Validation  : dès que vous aurez validé votre formulaire, la case "Validation du formulaire " deviendra verte sur la barre d’avancement de votre espace personnel. Vous ne pourrez accéder à l’étape N°3 que si le formulaire est validé .         

    3. Sélection des démarches (formations choisies et motivations)

    Préalablement, je consulte le catalogue de formations et les sites Internet des établissements pour vérifier, pour chaque formation, les conditions requises ainsi que la procédure à suivre (pour certaines formations des démarches parallèles à la procédure Campus France peuvent être exigées. ex : les IAE, CIELL pour certains DUT et licences professionnelles, les écoles d’ingénieur et de commerce...). 

    Voir également le guide numérique pour l’inscription. 

  • Validation des acquis (VAPP et VAE)
  • La validation des acquis est une démarche qui permet de valoriser les connaissances et les compétences en vue d’accéder à un niveau de formation auquel il ne serait pas possible de prétendre sur la base des diplômes possédés afin de commencer ou reprendre des études (Décret n° 85-906 du 23 août 1985 modifié par le décret du 19 août 2013-Articles D.613-38 à D. 613-50) ou bien d’obtenir tout ou partie d’un diplôme (Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale (chapitre II, articles 133 à 146) et Décret n°2013-756 du 19 août 2013 sur la validation des acquis par les établissements d’enseignement supérieur).

    Vous avez le choix entre deux possibilités :

    • Reprendre des études : la VAPP ;
    • Valider tout ou partie d’un diplôme : le VAE

    La Validation des acquis personnels et professionnels (VAPP) 

    (Décret n° 85-906 du 23 août 1985 modifié par le décret du 19 août 2013 - Articles D.613-38 à D. 613-50)

    Vous avez un projet de formation ou de reprise d’études. Cette validation des acquis personnels et professionnels vous concerne. Les études, les expériences professionnelles et les acquis personnels peuvent être validés en vue de l’accès à une formation, accès à une reprise d’études.

    La Valisation des acquis par les établissements d’enseignement supérieur (VAE) 

    (Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale (chapitre II, articles 133 à 146) et (Décret n°2013-756 du 19 août 2013 sur la validation des acquis par les établissements d’enseignement supérieur).

    Tous les diplômes de l’IEE peuvent être obtenus par validation des acquis de l’expérience.

    La démarche de demande de validation des acquis doit s’effectuer en premier lieu auprès du Bureau VAE de l’université, relevant du Service Formation permanente. 

    La demande est ensuite transmise à l’IEE qui rend un avis pédagogique sur la demande, puis retourne le dossier au Bureau VAE pour accompagnement dans le processus de constitution du portefeuille de compétences.

    Après rédaction et dépôt de ce document, le jury VAE convoque l’étudiant-e et procède à la soutenance du mémoire. Au terme de celle-ci, il/elle peut se voir :

    • accorder la totalité du diplôme demandé ;
    • accorder une partie du diplôme demandé, les UE manquantes pouvant être obtenues par validation pédagogique ;
    • refuser toute validation.
  • Congé Individuel de Formation (CIF)
  • Tout salarié, qui en remplit les conditions, peut accéder à un congé individuel de formation, quel que soit l’effectif de l’entreprise et la nature de son contrat de travail.

    Les conditions à remplir sont :

    Pour les salariés en CDI  : avoir une ancienneté égale ou supérieure à 24 mois consécutifs ou pas en tant que salarié dont 12 mois dans l’entreprise (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés). 

    Un délai « de franchise » entre deux CIF doit être respecté. Sa durée, qui dépend de celle du précédent congé individuel de formation, ne peut être inférieure à 6 mois, ni supérieure à 6 ans.

    Pour les salariés en CDD : avoir travaillé 24 mois consécutifs ou non au cours des cinq dernières années dont 4 mois en CDD dans les 12 derniers mois. Le CIF se déroule en dehors de la période d’exécution du contrat de travail à durée déterminée. L’action de formation doit débuter au plus tard 12 mois après le terme du contrat. Cependant, à la demande du salarié, la formation peut être suivie, après accord de l’employeur, en tout ou partie, avant le terme du CDD.

    Pour les salariés en intérim : avoir totalisé, au cours des dix-huit derniers mois,1600 heures dans la profession, dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire où s’effectue la demande.