Hommage à Pierre Dommergues

Cher-e-s collègues,

Pierre fait partie du très petit nombre de personnes avec lesquelles, pendant une trentaine d’années, j’ai entretenu des rapports d’une particulière intensité. Nous étions des amis, mais plus encore des partenaires dans les diverses actions que nous avons menées ensemble et dont la plus notable fut la création de l’université de Vincennes à laquelle le nom d’Hélène Cixous est également associé.

J’avais connu Pierre au lycée Condorcet en 1959 comme stagiaire de CAPES dans ses classes. D’emblée, j’avais été impressionné par son talent pédagogique et son goût de l’innovation. Après l’agrégation je fus nommé prof au lycée Henri IV en 1961, au moment où il était nommé assistant à la Sorbonne. Déjà, formant un "tandem" généralement considéré comme efficace, nous avions reconfiguré la revue de l’APLV (Association des professeurs de langues vivantes), Les Langues modernes, en assurant sa rédaction en chef. C’était notre première expérience journalistique commune, et elle allait se poursuivre au Monde des livres à partir de 1967 avant que je ne bifurque vers Le Monde diplomatique en 1973.

Pour revenir à l’université, en 1964 je rejoignis Pierre à l’Institut d’anglais de la Sorbonne et pendant l’été 1968, après un passage à Amiens, je me retrouvai à son côté pour créer Vincennes. Là encore, Pierre fit preuve d’une exceptionnelle inventivité et d’une capacité de persuasion et de négociation sans égale. Elle se poursuivit plus tard avec la création de la MICEFA à laquelle je pus apporter un soutien financier lorsque je fus nommé chef de la MIDIST (Mission interministérielle de l’information scientifique et technique) au ministère de la recherche. Sans Pierre, il n’y aurait pas eu Vincennes ni de MICEFA. Mais cette histoire vous est connue.

Nous étions loin d’être d’accord sur tout, mais les conflits picrocholins dont l’université est friande n’ont jamais remis en cause notre vieille complicité. Elle survivra dans ma mémoire.

Bien amicalement à vous.

Bernard Cassen
Professeur émérite et vice-président de l’Institut d’études européennes
Ancien directeur du département d’études anglophones