LES ÉTUDES EUROPÉENNES Genèses et institutionnalisation

 

Les études européennes sont devenues une partie intégrante du paysage universitaire en Europe, comme dans le reste du monde. Pourtant l’existence de ce champ particulier d’études ne va pas de soi et nécessite de questionner la nature de la relation entre ce sujet politique qu’est l’Union européenne et ce qui est devenu un objet de recherche et d’enseignements.

 

En s’interrogeant sur les conditions de leur émergence et les formes de leur institutionnalisation, cet ouvrage développe pour la première fois une approche systématique de la genèse et de la diffusion des études européennes en termes géographiques, disciplinaires et méthodologiques. Il cherche à faire apparaître les interactions existantes entre un processus et les institutions qui en sont issues et les savoirs – notamment savants– les concernant. L’Europe intégrée serait ainsi le résultat d’une co-production politico-académique.

 

L’ouvrage rassemble vingt-six contributions de spécialistes français et étrangers, historiens, politistes ou juristes. Après l’analyse de quelques gures centrales, de leurs parcours et trajectoires, il traite de la contribution de plusieurs réseaux d’acteurs à la structuration de ce champ, puis de l’apport des approches disciplinaires. En n, il revient d’un point de vue chronologique sur la production et la transmission légitime de connaissances et analyses sur la construction européenne dans quelques lieux centraux de consécration, tant au niveau national (Nancy, Strasbourg, Bonn, Liège, Genève, Bruxelles, Paris VIII, Montréal), que transnational (Bruges, Florence, Maastricht).

 

 

Fabrice Larat est directeur du Centre d’expertise et de recherche administrative (CERA), directeur-adjoint de la formation à l’École nationale d’administration (ENA) en charge de la recherche et du pôle formations diplômantes et rédacteur en chef de la Revue française d’administration publique.

 

Michel Mangenot est directeur de l’Institut d’études européennes (IEE) de l’Université Paris VIII,professeur de science politique, responsable du Master « Union européenne et mondialisation », membre du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA-LabToP, UMR 7217) et vice-président de l’Association française de science politique.

 

Sylvain Schirmann est professeur d’histoire des relations internationales contemporaines àl’Université de Strasbourg, ancien directeur de l’Institut d’études politiques de Strasbourg, titulaire d’une Chaire Jean Monnet en histoire de la construction européenne et président du Comité scienti que de la Maison de Robert Schuman.