Création et histoire de l’IEE

  • Le comité de parrainage
    • Pierre AIGRAIN, conseiller scientifique du président du Groupe Thomson, ancien ministre
    • Erik ARNOULT, maître de requêtes au Conseil d’Etat
    • John BERGER, écrivain
    • Arthur BODSON, recteur de l’Université de Liège
    • Roger BRUNET, directeur de recherche au CNRS (géographie)
    • Michel CARPENTIER, directeur général des télécommunications et des industries de l’information à la Commission des Communautés européennes (DG XIII)
    • Jorge CASTANEDA, professeur à l’Université nationale autonome de Mexico (science politique)
    • Jean CHESNEAUX, professseur émérite à l’Université Paris 7 (histoire)
    • Denis CLERC, directeur d’Alternatives économiques
    • Benjamin CORIAT, professeur à l’Université Paris 13, directeur du Centre de recherche en économie industrielle
    • Jean DEFLASSIEUX, président de la Banque des échanges internationaux, président de la Ligue européenne de coopération
    • Pierre DELFAUD, doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion, co-directeur du Centre de documentation et de recherche européenne, Université Bordeaux I
    • Regis DEBRAY, écrivain, philosophe
    • Henri DIEUZEIDE, inspecteur général de l’Éducation nationale
    • Jean-François DREVET, géographe, administrateur principal, DG XVI, Commission des Communautés européennes
    • Stelio FARANDJIS, secrétaire général du Haut Conseil de la francophonie
    • Jean-Pierre FAYE, directeur de recherche au CNRS (philosophie), président de l’Université européenne de la recherche
    • Claude FELL, professeur à l’Université Paris 3-Sorbonne nouvelle (littératures et civilisations hispano-américaines)
    • Marc FERRO, directeur d’études à l’EHESS (histoire)
    • Alain FINKIELKRAUT, professeur à l’Ecole polytechnique (département des humanités et sciences sociales)
    • Max GALLO, écrivain, historien
    • Thierry GAUDIN, ingénieur général des Mines, chef du Centre de prospective et d’études au ministère de la recherche et de la technologie
    • Denis GIRARD, inspecteur général honoraire (anglais), président du groupe de projet « Langues vivantes » du Conseil de l’Europe
    • Maurice GROSS, professeur à l’Université Paris 7 (linguistique)
    • Félix GUATTARI, psychanalyste
    • Marc GUILLAUME, professeur à l’Université Paris-Dauphine (économie), délégué général de l’Association Descartes
    • Michel GUILLOU, recteur de l’Université des réseaux d’expression française (UREF)
    • Gilbert HAFFNER, directeur de l’Ecole nationale supérieure des PTT (ENSPTT)
    • Bruno HALFF, inspecteur général de l’Éducation nationale (arabe)
    • Stéphane HESSEL, ambassadeur de France
    • Eric HOBSBAWM, Fellow of the British Academy, professeur émérite d’histoire économique et sociale, Université de Londres
    • Albert JACQUARD, professeur à l’Université de Genève
    • Alain JOUFFROY, écrivain
    • Claude JULIEN, président de la Ligue française de l’enseignement et de l’éducation permanente
    • Jean-Pierre KAHANE, professeur à l’Université Paris-Sud (mathématiques)
    • Dominique LECOURT, professeur à l’Université Paris 7 (philosophie)
    • Roger LESGARDS, président de la Cité des sciences et de l’industrie
    • René LENOIR, directeur de l’Ecole nationale d’administration
    • Philippe LORINO, économiste, directeur dans le groupe Bull
    • Imre MARTON, professeur à l’Université des sciences économiques de Budapest (philosophie)
    • Gérard MENDEL, psychanalyste et sociologue
    • Edgar MORIN, directeur de recherches au CNRS, écrivain
    • Simon-Pierre NOTHOMB, professeur à l’Institut catholique des hautes études commerciales (Bruxelles), délégué général du Groupe de Coïmbra, secrétaire général du Comité économique et social de l’Union européenne
    • Jean-Michel PALMIER, professeur à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne (esthétique)
    • Pierre PAPON, président-directeur général de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER)
    • René PASSET, professeur à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne (économie)
    • Riccardo PETRELLA, directeur du programme FAST, Commission des Communautés européennes
    • Edgard PISANI, président de l’Institut du monde arabe
    • André-Yves PORTNOFF, directeur-délégué de Science et technologie
    • Ignacio RAMONET, directeur du Monde diplomatique
    • Jacques ROBIN, médecin, directeur de la lettre Transversales Science/Culture
    • Alain RUELLAN, directeur du Centre national d’études agronomiques des régions chaudes (CNEARC) à Montpellier, directeur du programme Environnement du CNRS
    • Anthony SAMPSON, écrivain, journaliste
    • Patrick TALBOT, président de la Ligue européenne des établissements d’enseignement artistique (ELIA)
    • Marie-France TOINET, directeur de recherches à la Fondation nationale des sciences politiques
    • Robert TOULEMON, inspecteur général des finances, président de l’Association française d’études pour l’Union européenne (AFEUR)
    • José VIDAL-BENEYTO, ancien directeur de l’enseignement, de la culture et du sport au Conseil de l’Europe,
    • Patrick VIVERET, président de l’Observatoire de la décision publique
    • Theodore ZELDIN, professeur à l’Université d’Oxford (histoire)
  • Les anciens enseignant-e-s
  • Les professeur-e-s et maîtres/maîtresses de conférences titulaires et associés

     

    1991-2013 : Mireille AZZOUG, maîtresse de conférences hors classe, études anglophones (histoire des idées, civilisation européenne, statut juridique des femmes dans l’UE : coordinatrice du module pilote Socrates)

    2010-2015 : Elsa BERNARD, professeure, droit (droit communautaire et international)

    1992-2001 : Jean-Claude BOYER, professeur, géographie, titulaire de deux modules européens Jean-Monnet (géopolitique et développement territorial en Europe)

    2001-2008 : Laurent CARROUÉ, professeur, géographie (géographie de l’Europe, économies nationales, politiques communautaires)

    1992-2000 : Bernard CASSEN, professeur, études anglophones, titulaire d’une chaire européenne Jean-Monnet en science politique (construction européenne, politiques publiques, mondialisation)

    2001-2012 : Pierre COURS-SALIES, professeur, sociologie, science politique (histoire des idées, sociologie politique, politiques sociales)

    1991-1993 : †Ivan DJURIC, professeur associé, professeur à l’Université de Belgrade histoire (histoire et sociétés : Europe orientale)

    1991-1994 : †Pierre DOMMERGUES, professeur,américaniste (politiques des villes et métropoles, globalisation, grands débats américains)

    2000-2010 : David DRAKE, maître de conférences associé, ancien professeur à l’université Middlesex, Londres, (langue, civilisation britannique)

    1992-2003 : †John EDWARDS, professeur, vice-président de la MICEFA (Mission interuniversitaire des échanges franco-américains), études anglophones (langue, civilisation, littérature anglaises)

    1999-2003 : Richard FARNETTI, professeur, études anglophones (rapports Europe/ Amérique du Nord/Asie Pacifique, grands blocs mondiaux, presse anglo-saxonne),

    1999-2011 : Philip GOLUB, professeur associé, science politique (relations interna-tionales, politique extérieure des Etats-Unis)

    1992-2001 : Rachid KRIM, enseignant chercheur, économie (commerce international, politiques économiques)

    1992-1995 : Muhamedin KULLASHI, professeur associé, professeur à l’Université de Pristina, philosophie (courants philosophiques, histoire de idées)

    2009-2014 : Sylvain LAZARUS, professeur, anthropologie (sociologie urbaine, urbanisme, mondialisation)

    2008-2010 : Barbara LOYER, professeure, géopolitique (politiques régionales en Europe, communautés autonomes en Espagne)

    1999-2013 : †Bernard MARIS, professeur, économie (théories et concepts économiques, finance internationale, développement durable)

    2002-2006 : Sami NAÏR, professeur, science politique, ancien député européen (institutions et enjeux internationaux de l’UE, l’Europe et la Méditerranée)

    2014-2016 : Jacques de SAINT-VICTOR, professeur, droit (droit international, institutions internationales)

    1991-2013 : Sylvianne TOPORKOFF maîtresse de conférences hors classe, HDR, économie (économie européenne, marketing, culture des affaires)

    1991-1993 : †José VIDAL-BENEYTO, professeur associé, ancien directeur de l’enseignement, de la culture et du sport au Conseil de l’Europe, haut conseiller à l’UNESCO (sémiologie et culture)

    1991-2011 : Renaud ZUPPINGER, professeur, sémiologie (histoire des idées, représen-tations culturelles)

     

    Les enseignant-e-s professionnels associés : professeur-e-s (PAST) et maîtres/maîtresses de conférences (MAST)

    (La qualité indiquée est celle qu’elles/ils avaient aux dates mentionnées).

     

    1995-2001 : Jean-Pierre AUBERT, PAST, inspecteur général de l’industrie (développement local)

    2004-2016 : Annabelle BARRAL, MAST puis PAST, chargée de mission « Habitat, renouvellement urbain, cadre de vie » de la ville de Paris (politiques urbaines)

    2001-2009 : Isabelle BONGARD, MAST, directrice de galerie (politiques artis-tiques, communication culturelle)

    1992-1993 : Michelle BOULÈGUE, PAST, consultante (gestion)

    2003-2009 : Étienne BUTZBACH, PAST, expert consultant auprès des institutions européennes (développement local, financements européens, institu-tions multilatérales, politiques publiques locales)

    2001-2002 : Christine CAMDESSUS, MAST, consultante en audio-visuel (communication culturelle)

    1992-1993 : Jacques CHÉRÈQUE, PAST,ancien ministre (aménagement du territoire)

    1997-2000 : Jean-Pierre CLERC, PAST, journaliste au Monde (permanences géopolitiques et culturelles de l’Europe du Sud, civilisation espagnole)

    1997-2002 : Jean-François COPÉ, PAST, maire de Meaux, administrateur civil à la Caisse des dépôts et consignations (développement local, politiques de la ville)

    1995-1997 : Paul-Marie COÛTEAUX, PAST, administrateur civil (construction européenne, politique de défense et de sécurité commune)

    1997-2000 : Michel CROS, PAST, directeur des stratégies chez Voltaire et associés (gestion, management multiculturel)

    1995-1998 : Colette DAVAZE, MAST, consultante, présidente de l’Institut de recherche en évolution professionnelle (gestion des ressources humaines)

    1994-2000 : Jean-Michel DJIAN, PAST,ex-rédacteur en chef du Monde de l’éducation

    1998-2000 : Jean DIGNE, PAST,chargé de mission au cabinet du ministre de l’éducation nationale (politiques et gestion culturelles)

    1993-1997 : Claude EVIN, PAST, ancien ministre, membre du Conseil économique et social (institutions européennes, politiques sociales)

    1994-1997 : †Pierre GUIDONI, professeur associé, ancien président de l’Institut du monde arabe, ancien ambassadeur (histoire européenne, politiques européennes)

    2000-2005 : Pierre GUYOTAT, professeur associé, écrivain (littérature européenne)

    1994-2000 Serge HALIMI, PAST, journaliste au Monde diplomatique (rapports Europe/États Unis, grands blocs mondiaux, presse américaine)

    2009-2012 : Benoît HAMON, PAST, ancien député européen, consultant (organisations internationales multilatérales, fonctionnement et procédures de l’UE, relations transatlantiques de l’UE)

    1994-1997 : Michel HERVÉ, PAST, ingénieur, président de l’Association nationale pour la création d’entreprises, ancien parlementaire européen, maire de Parthenay (gestion des entreprises, développement local et régional)

    1997-1999 : Pierre LARROUTUROU, PAST, consultant, président de l’Asso-ciation pour la semaine de 4 jours (gestion des ressources humaines)

    1997-2000 : Hélène MATHIEU, PAST, inspectrice générale de l’éducation nationale (politiques culturelles et artistiques)

    1997-2015 : Guy PARIS, MAST puis PAST, avocat (droit du commerce international, droit de la culture et des entreprises culturelles)

    1993-1997 : †Bernard PINIAU, PAST, ancien directeur adjoint de la Maison des écrivains, chargé de mission de l’AFAA (politiques et action culturelles)

    1992-1993 : André-Yves PORTNOFF, PAST, ancien directeur délégué de Science et technologie (prospective)

    1991-1993 : Hervé SÉRIEYX, PAST, vice-président de l’Institut du leadership européen (gestion de l’entreprise)

    1993-1996 : Catherine TASCA, PAST,ancienne ministre, présidente de Canal Horizons (politiques artistiques, audiovisuel)

    1996-1997 : Raymond WEBER, PAST, directeur de l’enseignement, de la culture et du sport au Conseil de l’Europe (politiques artistiques et culturelles)

    Les professeure-s et maître-sse-s de conférences invités

    Philip GOLUB, professeur associé, science politique (relations interntionales, politique (pour des périodes allant de 1 an – date indiquée – à deux ou trois mois)

    Walter BLANCO (1995-1996) : professeur invité, professeur à l’Université de New York (littérature)

    Peter CARRAVETTA (1999-2000), professeur à Queen’s College, New York (identités européennes, culture et modernité)

    Wartyna DAVIS, professeure, université William Paterson (New-Jersey, États-Unis), politologue

    Rosario DEL ROSARIO, professeure, université de Manille (Philippines), sociologue

    Gilles DOSTALER, professeur, Université d’Uqam (Québec), économiste (théories économiques, mondialisation)

    Corinne GOBIN, chercheuse, Université libre de Bruxelles, sociologue (syndicats européens, relations du travail)

    Javier GOMEZ-MONTERO, professeur, Université de Kiel (Allemagne), civilisation (représentation des villes dans la littérature)

    Maria-Teresa GUERRA-MEDICI, professeure, Université Rome-la-Sapienza, juriste (droit des femmes)

    Eva-Karin JOSEFSON, professeure, université de Stockholm, sémiologue (la représentation des femmes dans la peinture et la littérature)

    Christine KELLY, professeure, Université William Paterson (New-Jersey, États-Unis), politologue (la politique étrangère des Etats-Unis)

    Jack KLIGERMAN (1994-1995) : professeur invité, professeur à l’Université de New-York (littérature, culture américaines)

    Anna KRASTEVA,professeure, Nouvelle Université bulgare (Sofia), politologue (identités européennes)

    John MASON, professeur, Université William Paterson (États-Unis), politologue (politique étrangère des Etats-Unis)

    Christopher NEWFIELD, professeur, université de Santa Barbara (Californie, États-Unis), sociologie (sociologie de la culture)

    Benoît RIHOUX, professeur, Université catholique de Louvain-la-Neuve, science politique (politiques du travail)

    Serge-Henri RODIN, professeur, Université d’Antananarivo (Madagascar), membre titulaire de l’Académie malgache, écrivain et musicien (médiation et management culturel)

    Renate SIEBERT, professeure, Université de Calabre, sociologue (féminisme de la différence, femmes face à la mafia)

    Emir SIMÃO SADER, professeur, Université de l’État de Rio de Janeiro, politologue (rapports Europe-Amérique latine, mondialisation)

    Maria TIJOUX, maîtresse de conférences, Université ARCIS (Chili), sociologie

    Rodica VARTACIU, professeure, Université de l’Ouest (Timisoara, Roumanie), historienne de l’art (art et artistes en Roumanie)

    Smaranda VULTUR, maîtresse de conférences à l’Université de l’Ouest (Timisoara, Roumanie), philologue-anthropologue (identités culturelles en Roumanie et dans les pays d’Europe orientale)

    Marx WARTOFSKY (1993-1994) : professeur invité,distinguished professor à Baruch College, Université de New York, philosophie (théories esthétiques, philosophie de l’art)

    Rainer WEHRHAHN, professeur, Université Christian Albrecht (Kiel, Allemagne) géographe (villes et métropoles en Europe)

    Les ATER (attaché-e-s temporaires d’enseignement et de recherche)

    Florian ALIX, études anglophones (langue et civilisation britannique et européenne)

    Sébastien BARLES, droit (droit européen)

    Isabelle BONGARD, sociologie (politiques artistiques, gestion culturelle)

    Rachid BOUCHAREB, sociologie (politiques sociales européennes)

    Fanny BOUQUEREL, sociologie (sociologie de l’art, gestion culturelle)

    Robert CHAOUD, relations internationales (relations internationales, politique de défense européenne)

    Pauline GALLINARI, histoire/cinéma (histoire culturelle, audiovisuel, cinéma)

    Mari Sol GARCIA SOMOZA, études hispaniques (société espagnole et latino-améri-caines)

    Katia HACKENBERG, urbanisme (société allemande, langue allemande, villes portuaires et mondialisation)

    Catherine HASS, anthropologie

    Barbara KARATSIOLI, anthropologie (villes locales, villes globales, régionalismes et mondialisation, processus de paix)

    Jimmena LARROQUE, études culturelles (langue et société espagnoles, identité et hybridation dans la littérature hispanique)

    Boris LE CHAFFOTEC, études anglophones (langue, société américaine, relations Europe-États-Unis)

    Stéphane LE LAY, sociologie (politiques sociales politiques de l’emploi en Europe)

    Toni LORENZEN, langue et civilisation germaniques (langue, traduction, société allemande)

    Philippe MAINGAULT, science politique (développement local)

    INES MATOUSSI, économie (économie européenne, politiques économiques)

    Barah MIKAÏL, géopolitique (relations internationales)

    Magalie MOLLET, économie (économie des PECO)

    Marianne MORANGE, géographie (économie et géographie de l’Afrique)

    Alex NEUMANN, science politique (courants sociopolitiques en Europe)

    Berrin OSMANOGLU, science politique (institutions et gouvernance de l’UE)

    Gilles RAVEAUD, économie (politiques économiques et sociales en Europe)

    Cédric RIO, sociologie politique (instituions et financements européens, poltiiques sociales)

    Ludovic ROYER, géopolitique (géopolitique de la CEI)

    Réjane SENAC-SLAVINSKY, science politique (institutions politiques, genre)

    Hero Daniel SUAREZ, science de la communication (langue et civilisation espagnoles)

    Chloé THÉAULT, économie (économie et gestion de la culture)

    Pierre de TREGOMAIN, langue et civilisation germaniques (société et culture : Allemagne et PECO)

    Julien ZARIFIAN, géopolitique (CEI, mer Noire)

    Thibaud ZUPPINGER, philosophie (l’idée d’Europe, identités et représentations)

     

    Les professeur-e-s et enseignant-e-s de l’Université Paris 8

    • Monika Bellan, maître de conférences, département d’allemand, Université Paris 8
    • Denis Berger, maître de conférences, département de sciences politiques
    • Isabelle Bongard, galeriste, consultante en art contemporain
    • Marc Bouyer, maître de conférences, département d’études hispaniques
    • Christian de Brie, docteur d’État en science politique, département de science politique, directeur de recherche dans le doctorat Études européennes
    • Alain Bué, département de géographie, Université de Paris 8
    • Danièle Bussy Genevois, professeur, département d’espagnol
    • Luce Canals, chargée de cours (langue espagnole)
    • Danièle Cassen, assistante au département Langues étrangères appliquées, Paris 8 (politiques de communication)
    • Claude Chenain, maître de conférences, département d’études des pays anglophones, Paris 8 (civilisation britannique)
    • Yves-Marie Cosson, professeur, département d’études slaves
    • Françoise Decroisette, professeur au département d’italien
    • André Demichel, professeur au département de droit, juriste (droit européen comparé)
    • Francine Demichel, professeur au département de droit, ancienne directrice de l’Enseignement supérieur au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (droit européen, droit des femmes)
    • Annie Epelboin, maître de conférences au départements d’études slaves
    • Michel Fagard, maître de conférences, département d’études germaniques, Paris 8 (langue allemande)
    • Jean-Louis Fournel, professeur au département d’italien
    • Claude Frioux, professeur, département d’études slaves, Paris 8 (histoire, société russe)
    • Béatrice Giblin, professeure, département de géographie
    • Gérard Kébabdjian, professeur au département d’économie, Université Paris 8
    • Rachid Krim, assistant titulaire, département d’économie, Paris 8
    • Bernard Lafite, maître de conférences au département d’études slaves
    • Charles Lecœur, professeur, Institut français d’urbanisme
    • Barbara Loyer, professeure à l’Institut français de géopolitique, géographe (géopolitique, politiques régionales de l’Europe du Sud)
    • Jacques Le Rider, professeur, département d’études germaniques
    • Bernard Marchand, professeur, Institut français d’urbanisme
    • Philippe Mellet, maître de conférences, département d’études des pays anglophones, Paris 8 (traduction)
    • Khelifa Messamah, maître de conférences, département d’économie, Paris 8 (économiste)
    • Luciana Miotto, professeur, département d’italien
    • Marianne Morange, assistante-monitrice-normalienne, doctorante à l’Institut français d’urbanisme
    • Jean-Marie Pradier, professeur, département de théâtre
    • Giuditta Rosowsky, professeur, département d’italien
    • Alain Roux, professeur, département d’histoire
    • Fred Schrader, professeur, département d’études germaniques (langue, culture, société allemandes)
    • Nora Seni, professeure, Institut français d’urbanisme, géopolitologue (Turquie, Moyen-Orient)
    • Irène Sokologorsky, professeur au département d’études slaves, Paris 8 (culture et civilisation russe
    • Monique Triomphe, maître de conférences, département d’études des pays anglophones (courants artistiques)
    • Patricio Tupper, maître de conférences, département infocom (politiques audiovisuelles)
    • Constantinos Vergopoulos, professeur au département d’économie (économie de l’Europe du Sud)
    • Jean-Marie Vincent, professeur au département de science politique, directeur de recherches dans le doctorat Études européennes
    • Ercolina Zabarino, chargée de cours (langue italienne)

    Professeurs et chercheurs d’autres universités et institutions d’enseignement supérieur et de recherche

    • Henri Appia, angliciste, professeur émérite à l’Université Paris 3
    • Pierre Béhar, professeur à l’université de la Sarre, politique européenne de sécurité
    • Gérard Bossuat, professeur, chaire européenne d’histoire, Université de Cergy-Pontoise
    • Jean Caune, professeur, sociologue, Université de Grenoble (politiques culturelles)
    • Françoise Ducrocq, professeur à l’Université Paris 7, secrétaire général de l’Académie universelle des cultures
    • Geneviève Bibes, directeur de recherches à la Fondation nationale des sciences politiques
    • Rémi Brague, philosophe, professeur à l’Université Paris 1
    • François Carré, professeur à l’Université d’Orléans
    • Georges Cazes, géographe, professeur à l’Université Paris 1
    • Patrice Champion, chargé de mission au ministère des affaires étrangères
    • Jean Charlot, politologue, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris
    • Monica Charlot, angliciste, professeur à l’Université Paris 3
    • Jean-Marie Charron, sociologue au CNRS
    • Jean Chesneaux, historien, professeur émérite à l’Université Paris 7
    • Marie Cornu, docteur en droit, attachée de recherches au CNRS
    • Pascal Delwit, historien, maître de conférences à l’Université libre de Bruxelles
    • Jean-Pierre Faye, directeur de recherche au CNRS, écrivain
    • François Fejtö, historien
    • Marc Ferro, directeur d’études à l’EHESS, écrivain
    • Corinne Gobin, sociologue, chercheuse à l’université libre de Bruxelles
    • Michèle Madonna Desbazeilles, angliciste, maître de conférences à l’Université de Lille III
    • Jean-Christophe Graz, professeur, relations internationales, université de Lausanne, Suisse
    • Patrick Hassenteufel, sociologue, maître de conférences à l’Universitéde Picardie
    • Alain Joxe, sociologue, chercheur en géopolitique, directeur d’études à l’EHESS, président du CIRPES
    • Annie Lacroix-Riz, professeur, Université Toulouse-le-Mirail, historienne
    • Pierre Laroche, italianiste, maître de conférences à l’Université Paris 3
    • Dominique Lecourt, philosophe, professeur à l’Université Paris 7, directeur de la Nouvelle Encyclopédie Diderot, président de l’Association Diderot
    • Pierre Léglise-Costa, professeur à l’école nationale supérieure de Sèvres, critique d’art (courants esthétiques)
    • Jean-Paul Lehners, historien, professeur au Centre universitaire de Luxembourg
    • Kevät Nousiainen, juriste, professeur à l’Université d’Helsinki
    • Peter Newman, urbaniste, professeur à l’Université de Westminster
    • Jean-Michel Palmier, philosophie esthétique, université paris I
    • Agnes Pardell Vea, juriste, professeur à l’Université de Lérida (Catalogne)
    • Véronique Parisot, avocat, droit de la culture, maître de conférences associée à l’Université de Dijon
    • Guy Pélachaud, maître de conférences à l’IUT du Mans (informatique, documentation)
    • François Poirier, professeur, département d’études des pays anglophones, université Paris 13
    • Anu Pylkkänen, juriste, professeur à l’Université d’Helsinki
    • André Ringeval, professeur à l’IUT de Paris 13, économiste (jeux d’entreprise)
    • Jean Rohr, historien, professeur honoraire de l’Université de Clermont-Ferrand
    • Benoît Rihoux, politologue, maître de conférences,université de Louvain la neuve
    • Joseph Rovan, germaniste, professeur émérite à l’Université Paris 3, président du bureau international de liaison et de documentation (BILD)
    • Jean-Claude Sergeant, angliciste, professeur à l’Université Paris 3
    • Pascal Salin, économiste, professeur à l’Université Paris-Dauphine, président de la Société du Mont Pélerin
    • Victor Scardigli, directeur de recherches au CNRS
    • Ludger Schwarte, chercheur à la fondation Friedrich Ebert
    • Marie-Lise Semblat, enseignant-directeur de recherches, Collège coopérative
    • Renate Siebert, sociologue, Université de Calabre, études féminines
    • Gilbert Trausch, historien, professeur à l’Université de Liège
    • Christine Veauvy, sociologue, EHESS
    • Lothar Weinert, professeur, économie, Fachhochschule d’Aix-la-Chapelle

    Les personnalités culturelles et scientifiques

    • Georges André, directeur général adjoint, Vocatif
    • Isabelle Autissier, navigatrice
    • Philippe Avril, PDG des Films de l’Observatoire
    • Sébastien Barles, ancien ATER à l’IEE, secrétaire général du groupe des Verts au conseil général PACA
    • Jean-Pierre Bataille, expert comptable, président du Centre européen d’audit
    • Laurent Bayle, directeur de l’IRCAM
    • André Bellon, ancien administrateur de l’INSEE, ancien président de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale
    • Slimane Benaïssa, metteur en scène, auteur de théâtre
    • Enrico Benedetto, correspondant de La Stampa à Paris
    • François-Louis Bensmaïne, chargé d’études au CEFRAC
    • Sébastien Béranger, compositeur de musique électroacoustique, responsable de la pédagogie à La Muse en circuit, Centre national de création musicale
    • Lionel Bertinet, délégué à l’information à l’ADMICAL
    • Jean-Michel Bertrand, professeur à l’École supérieure des arts décoratifs (communication artistique)
    • Emile Biasini, ancien secrétaire d’Etat aux Grands Travaux
    • Catherine Bizern, chargée de mission Société Périphérie
    • Sveinn Bjornsson, ministre conseiller à l’ambassade d’Islande à Paris
    • Jean-Michel Boissier, journaliste à Courrier international
    • Jacques Bonnet, auteur, éditeur
    • Michel Boris, directeur de l’Olympia
    • Jérôme Bourdon, chercheur à l’INA
    • Rémy Bovis, directeur de la coopérative de diffusion artistique pour les arts du cirque De Rue et de Cirque
    • Guy de Brébisson, ministère de la culture
    • Claude Brulant, administrateur principal au Parlement européen
    • Susan Buirge, chorégraphe
    • Laurent Burin des Roziers, chef de division à la Direction de l’action audiovisuelle extérieure, ministère des affaires étrangères
    • Christine Burnens, consultante en marketing (mercatique)
    • Philippe Calandre, artiste plasticien, photographe et vidéaste.
    • Michel Cantal Dupart, urbaniste
    • Robert Cantarella, ancien directeur du Théâtre national de Toulouse, metteur en scène
    • Jean-Gabriel Carasso, spécialiste des questions d’éducation artistique et culturelle.
    • Jean Carrelet de Loisy, directeur des galeries d’art contemporain au Centre Georges Pompidou
    • Ingrid Carlander, écrivain, journaliste
    • Michel Carpentier, directeur de la DG XIII à la Commission européenne
    • Sabine Casanova, consultante à l’Institut de recherche en évolution professionnelle
    • Danièle Chabbi, avocate à la cour, docteur en droit des affaires
    • Alain Charirras, ADAMI (société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes)
    • Odile Charrier, déléguée générale de la Fondation d’entreprise de CIBA France
    • Christophe Chiclet, journaliste
    • Jean-Damien Collin, directeur du développement culturel au Conseil général, Territoire de Belfort.
    • Jean-François Chougnet, Directeur de la Très Grande Halle de la Villette, ancien élève de l’ENA
    • Alain Crombecque, directeur du festival d’Automne à Paris
    • Léonard Cueva, Directeur du département Péninsule ibérique, Amérique latine, responsable des programmes européens à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris
    • Ines Da Silva, chef du Bureau des affaires internationales à la Direction générale de la création artistique (Ministère de la culture et de la communication)
    • Jean-Marie Danjou, chargé de mission auprès du directeur général de France Télécom
    • Thomas Dayan, secrétaire général adjoint de la FIM (Fédération internationale des musiciens).
    • Yves-Marie Deschamps, inspecteur général des enseignements et de la création artistique au ministère de la culture
    • Jean Djemad, directeur artistique de la compagnie de danse Black Blanc Beur
    • Dominique Dolmieu, metteur en scène et directeur artistique de la Maison d’Europe et d’Orient
    • Jean-Marie Drot, ancien directeur de la Villa Médicis à Rome
    • Christian Dufour, chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales
    • Laurence Dupouy-Veyrier, directrice des affaires culturelles de la ville de Saint-Denis
    • Chantal Duschesne, ministère de l’équipement, des transports et du tourisme
    • Rachel Even, directrice de l’association Arts dans la cité
    • Paolo Fabbri, directeur du Centre culturel italien
    • Philippe Fanjas, directeur de l’Association française des Orchestres
    • Luc Faraldi, antropologue, consultant
    • Guy de Faramond, journaliste à Courrier international
    • François Fejtö, politologue, journaliste
    • Bertrand Fessard de Foucault, diplomate, ancien ambassadeur (partenariat euro-méditerranéen)
    • Pierre Forest, juriste
    • Antoinette Fouque, ex-députée européenne, Présidente de l’association des femmes pour la démocratie
    • Nicolas Frise, compositeur
    • Jérôme Fromageau, droit culturel
    • Paul Galan, administrateur-adjoint de la Maison des cultures du monde
    • Cécile Geoffray, chargée du mécénat, Gras Savoy
    • Sophie Ghérardi, journaliste
    • Sylvie Gonzalez, administrateur du Musée d’art et d’histoire de la ville de Saint-Denis (gestion culturelle)
    • Jean-Jacques Goron, adjoint au secrétaire général de la Fondation Paribas
    • Dominique Goutard, PDG de Vocatif, mécénat d’entreprise
    • Stéphane Guerreiro, administrateur du théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (gestion des théâtres)
    • Jacques Guyard, maire d’Evry, président de l’Association des élus des villes nouvelles, ancien ministre
    • Adelheid Hege, sociologue, chercheur l’Institut de recherches économiques et sociales
    • Nathalie Heinich, chargée de recherche au CNRS, sociologue
    • Jean Hurstel, directeur de Banlieues d’Europe
    • Michel Husson, président de l’INSEE
    • Michelle Idels, avocate, vice-présidente de l’Association des femmes pour la démocratie
    • Patrick Imhaus, président de TV5
    • Sylvie Jan, présidente de l’Association internationale des femmes
    • Odile Jankowiak, chargée de mission à la Fédération nationale des foyers ruraux (questions européennes)
    • Ann Jonsson, fonctionnaire au Parlement européen
    • Jean-Yves Kaced, délégué général de l’ADMICAL
    • Georges Karolly, adjoint au PDG de Fiat-France
    • Jérôme Kohler, directeur, Initiative philanthropique
    • Dimitri Konstantidinis, directeur d’Apollonia, Strasbourg
    • Hassane Kouyaté, comédien, conteur, metteur en scène, directeur du Festival Yeelen de Bobo-Dioulasso
    • Annette Laborey, responsable du bureau de Paris de la Fondation Soros
    • Raymond Lachat, directeur régional des affaires culturelles de Bretagne
    • Michel Laclotte, président-directeur du Musée du Louvre
    • Catherine Lalumière, ancienne députée, ancienne ministre, ancienne secrétaire générale du Conseil de l’Europe, ancienne vice-présidente du Parlement européen, présidente de la Maison de L’Europe de Paris et de la Féération des Maisons de l’Europe
    • Jean Lambert-Wild, directeur de la Comédie de Caen, Centre dramatique national
    • Jérome de Lavergnolle, conseiller français du commerce extérieur, Président-directeur général des Cristalleries de Saint-Louis
    • Isabelle Lazzarini, conseiller musiques actuelles, Drac Ile-de-France
    • Louis-François Larnaud, ingénieur physicien, administrateur territorial, ancien directeur de l’Office culturel régional du Languedoc-Roussillon (gestion et politiques culturelles)
    • Claude Leblanc, journaliste à Courrier international
    • Dominique Lecoq, déléguée générale de la Fondation GAN pour le cinéma
    • Carole Lefresne, sociologue, chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales
    • Alain Le Diberder, directeur de la recherche et des études à France Télévision
    • Catherine Le Magueresse, juriste féministe, présidente de l’Association européenne des violences faites aux femmes au travail (AVFT)
    • Serge Le Roux, professeur associé à l’Université de Marne-la-Vallée, directeur-adjoint de l’ISERES (Institut syndical d’études et de recherches économiques et sociales de la CGT)
    • Emmanuel Leroy-Ladurie, directeur de la Bibliothèque nationale
    • Walter Lion, ministre à l’ambassade de Belgique à Paris
    • Laurence Lizé, économiste, chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales
    • Michel Lu, ambassadeur de Taïwan en France
    • Jérôme Lugon, directeur auprès du secrétariat de l’AELE
    • Jean Magniadas, ex-directeur de l’ISERES
    • Sophia Mappa, directrice du Forum de Delphes
    • Malka Marcovich, chargée de mission au CLEF, conseillère scientifique de l’association des maires des grandes villes de France
    • Francis Maréchal, directeur général de la Fondation Royaumont
    • André de Margerie, diplômé en sciences politiques, directeur des relations internationales d’ARTE (administration culturelle)
    • Yves Marquet, directeur artistique Théâtre du Mouvement
    • Stéphane Martayan, consultant à Euro-interface
    • Dante Martinelli, conseiller pour les affaires économiques et financières à l’ambassade de Suisse en France
    • Sandra Martins, chargée de mission au CLEF, conseillère scientifique de l’association des maires des grandes villes de France
    • Marie Massemonteil, productrice déléguée CAPA
    • Christian de Maussion, directeur de l’Institut multimedia
    • Jean-Noël Mathieu, directeur ACCR Hôtel de Sully
    • Pierre Mayol, ingénieur de recherche au ministère de la culture (sociologie de la culture)
    • Alain Mercier, responsable administratif et financier du Grand Théâtre de Limoges
    • Jean-Yves Mérian, professeur des universités, ancien directeur de l’Institut franco-portugais de Lisbonne, attaché culturel au Consulat général de France à Sao-Paulo
    • Daniel Mesguich, directeur du Conservatoire national supérieur d’art dramatique
    • Andrew Mc Ilroy, secrétaire général du Centre européen de recherche sur le mécénat, Bruxelles
    • Christian Michal, directeur de la société TV Pilote
    • Jean-François Millier, directeur de la "Fête de la musique" (gestion culturelle et artistique)
    • Rozen Milin, directrice générale de TV Breizh (Lorient)
    • Isabelle Mislin, attaché de presse
    • Bernard Miyet, ancien ambassadeur
    • Serge Moati, cinéaste
    • Denise Modigliani, écrivaine, chercheur
    • Claude Mollard, conseiller à la Cour des comptes
    • Frida Morrone, productrice de spectacles, conteuse
    • Gérard Mortier, directeur du Festival de Salzbourg
    • Elisabeth Nicoli, avocate, Droits des femmes
    • Véronique Nahoun-Grappe, directrice de recherche à l’EHESS
    • Éric Naulleau, éditeur, L’Esprit des Péninsules
    • Paul Noirot, écrivain, journaliste, ancien maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris
    • Simon-Pierre Nothomb, secrétaire général du Comité économique et social de l’Union européenne
    • Eva Nowotny, ambassadrice d’Autriche en France
    • Hubert Nyssen, directeur d’Actes Sud
    • Josefa Olive, cadre commercial
    • Marie-Pierre Paillard, gérante de société, MPM international
    • Thierry Parienté, directeur du THECI_F (Théâtre et cinéma en Ile-de-France)
    • Lluis Pascual, directeur du Théâtre de l’Europe
    • Benoît Paumier, inspecteur général des Affaires culturelles et ancien chef de la DDAI au ministère de la Culture et de la Communication
    • Alice Pézard, direction du Trésor
    • Ernest Pignon Ernest, artiste peintre
    • Jean-Yves Potel, chargé de mission à la DATAR, ancien conseiller culturel de la France à Varsovie, politologue (pays de l’Est)
    • Sophie Poutier, journaliste au Monde
    • Angelin Preljocaj, chorégraphe
    • Anne Querrien, sociologue, directrice de la rédaction des Annales de la recherche urbaine au Plan urbanisme-construction-architecture au Ministère des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer
    • Anne-Marie Reder, déléguée générale de la Fondation CIC pour le livre
    • Udo Rehfeldt, chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales
    • Marie-Hélène Renon, chargée de Production C.LOY/ Cécile Loyer
    • Yasmina Reza, auteur dramatique
    • Michel Rheillac, directeur de la Vidéothèque de Paris
    • Jacques Rigaud, président des Centres culturels de rencontres, PDG d’Ediradio
    • Dominique Rivolier, Psychosociologue, consultante en ergonomie
    • François Roche, directeur de l’Institut français de Florence
    • Yves Rolland, directeur-adjoint, direction de la communication au ministère de la culture
    • Vladimir Rojanski, chargé de projet au CEES/ENA (Centre des études européennes de Strasbourg)
    • Ludovic Royer, ancien ATER à l’IEE, Université Paris 8 (civilisation russe), directeur de l’Institut universitaire français de Minsk (Biélorussie)
    • Ranabir Samaddar, directeur du Calcutta Research Group
    • Alain Sancerni, expert indépendant, ancien conseiller culturel de l’Ambassade de France dans divers pays d’Afrique
    • Antoine Sanguinetti, amiral (CR)
    • Anne-Marie Sanselme, avocate
    • Serge Santos, adjoint au conservateur de la Basilique de Saint-Denis
    • Jérôme Savary, directeur du théâtre national de Chaillot
    • Catherine Sauviat, chargée de mission au CGP
    • Silke Schauder, traductrice, langue allemande
    • José Augusto Seabra, ex-ambassadeur du Portugal à Paris, professeur associé à l’Université Paris 3
    • Coline Serreau, cinéaste, metteur en scène, présidente de l’Académie Fratellini
    • Dominique Ségal, maître formateur, inspection académique de Versailles
    • Francis Senet, conseil régional du Pas-de-Calais
    • Luisa Serée de Roch, avocate au Barreau de Paris (droit de la culture)
    • Serge Solean, chargé de mission pour la culture au conseil général des Landes
    • Jean-Sébastien Steil, coordinateur d’In Situ, réseau européen de création artistique pour l’espace public
    • Georges Stern, consultant en édition
    • Giovanna Tanzarella, directrice de la Fondation René Seydoux
    • Christine Teillard d’Eyry, consultante en marketing
    • Elodie-Anne Télémaque, avocat (droit de la culture)
    • Paul Thibaud, écrivain, ancien directeur de la revue Esprit
    • Ove Thorsheim, conseiller pour les affaires économiques à l’ambassade de Norvège en France
    • Michel Toporkoff, secrétaire général de Nestlé France
    • Guy Tossato, conservateur du Musée de Nîmes
    • Martine Tridde, secrétaire général de la Fondation Paribas
    • Fabienne Trotte, chargée de mission au Relais Culture-Europe
    • Claude-Marie Vadrot, journaliste, président de "l’Association des journalistes pour la nature et l’écologie" (écologie, gestion des espaces protégés)
    • Robert van Schendel, secrétaire général d’honneur du Mouvement européen
    • Antoine Varoquié, assistant parlementaire au Parlement européen
    • Kari Veijalainen, conseiller de presse et d’information à l’ambassade de Finlande en France
    • Christine Verger, Fondation Jacques Delors, ex-directrice du Bureau de représentation de la Commission européenne à Paris
    • Claude Verron, DRSS Ile-de France
    • Catherine Vieilledent Montfort, ancienne élève de l’ENA, conseiller à la Cour régionale des comptes d’Ile-de-France, Comité économique et social de l’Union européenne
    • Eric Vigne, directeur littéraire chez Gallimard
    • Nathalie Vimeux, directrice adjointe de l’Office national de diffusion artistique (ONDA)
    • François d’Harcourt, ingénieur Elf-Aquitaine
    • Jacques Vuillod, consultant (commerce international)
    • Birgit Walborn, chargée de mission à l’Association des Centres culturels de rencontre
    • Dominique Wallon, ancien directeur général du Centre national de la cinématographie (CNC)
    • Agnès Winter, directrice des cafés littéraires de la Maison de l’Europe
    • Francis Wurtz, ancien député européen
    • Jean Yangoumale, juriste, consultant en droit international
  • Histoire de la recherche à l’IEE
  • Aux origines du Centre d’Études des Mutations en Europe (CEME)

    Après sa création, l’Institut d’études européennes a accueilli un DEA. Certain-e-s des titulaires de ce diplôme ont effectué par la suite un doctorat d’Études européennes. Différents axes de recherche ont été développés sous forme d’équipes d’université.

    36 doctorats ont été soutenus de 1995 à 2007, dans le cadre de la formation doctorale de l’IEE, puis du CEME. 

    Tout d’abord intitulée « Mutations des société et cultures en Europe », la formation doctorale de l’IEE a pris en 2000 un nouveau titre : « La construction européenne. Enjeux géopolitiques, économiques et socioculturels ».

    Le nouvel intitulé répondait à un double objectif : intégrer les champs de recherche de nouveaux enseignant-e-s et identifier plus précisément les problématiques et les axes de réflexion les plus saillants liés à l’Europe prise au sens large, s’agissant des États membres de l’Union ou des candidats à l’adhésion, ou encore d’ensembles géopolitiques ou économiques interférant avec l’Union. Les principaux enjeux évoqués qui s’inscrivent dans les grands débats de société et de civilisation actuels, exigent une approche pluridisciplinaire et comparative.

    La formation doctorale e été successivement dirigée par Bernard Cassen, Jean-Claude Boyer, Pierre Cours-Salies et Bernard Maris.

    Comparatisme, pluridisciplinarité, articulation entre recherche et pratiques sociales

    Les études européennes constituent un champ d’études et non une discipline. Seul le concours de disciplines multiples, dans une démarche pluridisciplinaire, permet de les appréhender dans leur richesse et leur complexité. Cette démarche se double nécessairement d’une approche comparative, la totalité des problématiques abordées étant transnationales et transculturelles. C’est donc à partir de ces réalités que se sont positionnés les enseignements dispensés dans les séminaires et les recherches menées dans les équipes de recherche ou les groupes de réflexion constitués au sein de la formation doctorale puis de son Centre d’études des mutations en Europe.

    Ces recherches avaient non seulement pour but de contribuer à la recherche fondamentale mais aussi de s’inscrire dans le débat public et la réflexion sur les pratiques sociales. Dans leur majorité, les étudiant-e-s de l’IEE ne se destinaient pas à devenir des enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses , mais des acteurs sociaux et économiques. Il s’agissait pour eux d’injecter des pratiques de recherche dans les secteurs socioéconomiques affectés par la construction européenne, tant pour répondre aux besoins de qualification requis pour des emplois liés à l’intégration européenne que pour contribuer à une formation du citoyen européen. C’est donc à une nouvelle conception de la recherche, articulant vocation citoyenne et professionnalisation, qu’invitaient l’IEE et sa formation doctorale, sans rien sacrifier des exigences de rigueur et d’indépendance qui doivent présider à toute démarche de recherche.

    Avec la coopération de directeurs de recherche de Paris 8 et d’autres établissements, le doctorat d’Études européennes pouvait ainsi s’inscrire dans différentes disciplines : droit public, science politiques, science économique, sciences de gestion, langues et littératures anglo-saxonnes, langues et littératures germaniques et scandinaves, langues et littératures romanes, philosophie, art, sociologie, géographie, sciences de l’information et de la communication.

    Les directeurs et directrices de recherche suivant-e-s ont ainsi coopéré avec les enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses de l’IEE pour la codirection de doctorats d’Études européennes – 36 soutenus de 1995 à 2007 - de façon à garantir une approche pluridisciplinaire et comparative européenne dans leurs travaux :

    • BÉHAR Pierre, professeur, littérature et civilisation allemandes, Université de la Sarre
    • BERTHO Alain, maître de conférences, ethnologie, Paris 8
    • BOSSUAT Gérardprofesseur, histoire, Université de Cergy-Pontoise, chaire européenne Jean-Monnet en « histoire de la culture »
    • BRAGUE 
Rémi, professeur, philosophie, Université Paris 1

    • BUSSY GENEVOIS Danièle, professeure, civilisation et littérature espagnoles, Université Paris 8
    • CARROUÉ Laurentprofesseur, géographie, Université Paris 8
    • CASSEN Bernard, professeur, civilisation anglo-saxonne, Université Paris 8

    • COURS-SALIES Pierreprofesseur, sociologie, science politique, IEE

    • DEMICHEL Francine, professeure, droit et science politique, Université Paris 8 , présidente de Paris 8 de 1987 à 1991
    • DREYFUS Françoiseprofesseure, science politique, Paris 1

    • FARNETTI Richardprofesseur, civilisation anglo-saxonne, IEE

    • HEN Christian, professeur, droit, Université de Toulouse 3
    • HEINENJacqueline, professeure, sociologie, Université de Saint-Quentin-en-Yvelines
    • LIÉGEOIS Jean-Pierre, professeur, sociologie, Centre d’études tziganes, Paris 3
    • LUNEL Pierre, professeur, droit, Université Paris 8
 (président de Paris 8, président de Paris 8 de 2001 à 2005
    • MARIS Bernard, professeur, économiste, Université Paris 8

    • MÉNUDIER Henri, professeur, civilisation allemande, Université Paris 3

    • PASSET René, professeur émérite, économie, Université Paris 7

    • SAMARY Catherine, maître de conférences, docteur d’État, économie, Paris 9-Dauphine, Institut de recherche interdisciplinaire en socio-économie IRISSO (CNRS/Dauphine)
    • SCARDIGLI Victor, directeur de recherche au CNRS, sociologie

    • TOPORKOFF Sylviane, maître de conférences, docteure d’État, économie, Université Paris 8
    • VERGOPOULOS Constantin, professeur, économie, Université Paris 8

    • VINCENT Jean-Marie, professeur, science politique, Université Paris 8

    • ZUPPINGER Renaud, professeur, civilisation et littérature anglo-saxonnes, Université Paris 8

    Création du CEME, Centre d’Études des Mutations en Europe

    De 2001 à 2004, le CEME a reçu un financement au titre d’un Plan pluriformations. Suite à la réforme des masters en 2005, il a été reconnu par le ministère de l’Éducation nationale comme équipe d’accueil (EA 4009), rattachée à l’École des sciences sociales de Paris 8 (ED 401).

    Les cinq axes prioritairement retenus dans le cadre du CEME, de 2005 à 2009, permettaient de privilégier des thématiques essentielles au regard des problématiques européennes et internationales :

    • La construction européenne : politiques économiques et sociales (responsable : Bernard Maris) ;
    • Le statut juridique des femmes dans l’Union européenne (responsable : Mireille Azzoug) ;
    • Politiques, représentations, identités culturelles en Europe (responsable : Renaud Zuppinger) ;
    • Relations internationales et rapports Europe-monde (responsables : Pascal Boniface et Philip Golub) ;
    • Villes et mondialisation : anthropologie politique et urbaine (responsable : Alain Bertho).

    En outre, le CEME a organisé de nombreux colloques et mis en œuvre de multiples publications d’intérêt européen (cf. Archives-colloques).

    Le CEME a été supprimé en 2009 et les enseignants-chercheurs de l’IEE ont été rattachés à différentes équipes d’accueil et UMR. Outre les écoles doctorales « Sciences sociales » et « Pratiques et théories du sens », sont tout particulièrement importants pour l’adossement du master de l’IEE et de ses différents parcours, ainsi que pour l’accompagnement de ses doctorant-e-s et leur participation à des séminaires de recherche : le CRESPPA-LabTop (UMR 7217), le LED (EA 3391), le LAVUE (UMR 7218), Forces du droit (EA 4387) et l’ETSCA (EA 2302).

  • Chaire et modules européens Jean-Monnet
  • Grâce à la chaire européenne Jean-Monnet attribuée à Bernard Cassen, et aux modules européens attribués à Jean-Claude Boyer, l’Institut d’études européennes a bénéficié de financements communautaires (DG X) lui permettant de mettre en place des enseignements contribuant à une meilleure connaissance de la construction européenne, ainsi que des pays de l’Union européenne et de leurs partenaires et concurrents, en Europe et dans le reste du monde.

    Les chaires européennes et les modules Jean-Monnet sont attribués, sur projet, à des universitaires reconnu-e-s comme spécialistes des questions européennes pour assurer des enseignements (cours, séminaires, modules...) sur la construction européenne, lesquels doivent nécessairement être intégrés dans des cursus. Une subvention est accordée aux universités sélectionnées pour aider le titulaire de l’action Jean-Monnet – et éventuellement les universités européennes partenaires du projet dans le cas de projets collectifs – à élaborer et mettre en place les enseignements prévus. L’aide est reconductible pour un ou deux ans, les cours ainsi financés devant ensuite être maintenus pendant plusieurs années au-delà de la date d’échéance de l’action, sur les crédits propres des universités subventionnées.

    Chaire européenne Jean-Monnet (1991-1994)

    
Science politique L’intégration européenne : enjeux politiques et économiques (1991-1994). Titulaire : Bernard Cassen, professeur à l’IEE

    C’est dans le cadre de la chaire Jean-Monnet que se sont inscrits de nombreux cours portant sur les différentes dimensions de l’intégration européenne ainsi que les cycles de conférences L’Europe en questions, destinés à sensibiliser les étudiant-e-s à l’idée d’Europe, à sa genèse, à ses évolutions, ainsi qu’aux réalités européennes telles qu’elles se sont construites à travers les histoires nationales.

    Outre les cours, les cycles L’Europe en questions (coordonnés par Mireille Azzoug, Bernard Cassen et Jean-Claude Boyer), ont offert aux étudiant-e-s une série de cours assurés avec le concours de nombreux conférencier-e-s :

    • Histoire de la civilisation européenne

    • Les grandes étapes de la construction européenne

    • De l’Union européenne à la Grande Europe : la recomposition du Vieux Continent (DEA)

    • L’ Europe en questions (1991-1992)
    • Les grandes étapes de l’histoire de l’Europe (1991-1992)
    • Les grandes villes européennes (1991-1992)

    • Les Douze et l’après-Maastricht (1992-1993)

    • Les pouvoirs locaux en Europe (1992-1993)
    • Quelques grands politiques face à l’idée d’Europe (1992-1993)
    • Partenaires et concurrents de la Communauté européenne : les pays de l’AELE et les grands blocs mondiaux (1992-1993)

    • Quelques grandes entreprises européennes (1993-1994)

    • Hauts lieux de la culture en Europe (1993-1995)
    • Les partis politiques en Europe (1994-1995)

    • L’audiovisuel en Europe (1994-1996)

    • Les métropoles européennes (1995-1996)
    • Les minorités nationales en Europe (1996-1997)
    • L’Europe et la mer (1997-1998)

    • Carrefour de la Francophonie et des pays francophones (1998-2000)
    • Les politiques sociales en Europe (2000-2002) 

    Modules européens Jean-Monnet (1994-1999)

    Deux modules européens ont été attribués à Jean-Claude Boyer, professeur de géographie à l’IEE et à l’Institut français d’urbanisme.


    Module en science politique (pour 3 ans : 1994-1997) Les ‘petits’ États et l’intégration européenne

    Ce cours a été assuré par Jean-Claude Boyer jusqu’à son départ à la retraite en 2002. Il avait pour but de mieux faire connaître aux étudiant-e-s les « petits » États de l’Union, qui ne sont représentés que par un seul commissaire à la Commission européenne, mais qui constituaient [en 2002] dix des quinze États de l’Union, et qui ont souvent « joué un rôle clé dans les avancées (ou les hésitations) de la construction européenne. L’approche de l’Union européenne par les ‘petits’ États permet de nuancer une vision de l’Europe parfois trop centrée sur les positions de la France, de l’Allemagne ou du Royaume-Uni ». (J.-C. Boyer).

    Des conférencier-e-s extérieur-e-s sont régulièrement intervenu-e-s dans le cours et les tables rondes organisées par Jean-Claude Boyer sur cette question. Ainsi, en 1995, les ambassadeurs des trois nouveaux « petits » pays qui venaient d’entrer dans l’Union (qui passait de 12 à 15 membres) – l’Autriche, la Finlande et la Suède – sont-ils venus débattre de la place et du rôle que leur pays entendait y tenir.

    Module en géographie (pour 2 ans : 1997-1999) Géopolitique régionale et développement territorial

    Ce second module, que Jean-Claude Boyer a coordonné, avec la collaboration de Laurent Carroué, avait pour objectif de mettre sur pied un cours comparatif sur la place, le développement et les stratégies des régions en Europe.

    Des collègues, géographes, urbanistes et sociologues, de quatre autres universités étaient partenaires du module : Mark Boyle (de l’Université de Strathclyde, Glasgow), Rosa Jordà Borrell et José Miranda Bonilla (de l’Université de Séville), José Miguel Perez Garcia, José Alcarraz, Alejandro Gonzalez Morales (de l’Université de Las Palmas, Canaries) et Stephan Wohanka, Bettina Knothe et Joachim Borner (de l’Université libre de Berlin)

    Plusieurs journées de travail ont eu lieu dans différents pays, la première année ; et la seconde année, deux nouvelles rencontres, dont une session de bilan à l’IEE, ont réuni les partenaires. Il s’agissait, au travers « d’une approche comparée et pluridisciplinaire (géographique, d’aménagement, institutionnelle) des structures et problématiques locales et régionales, de dégager les dynamiques, enjeux et acteurs des processus en cours. » (J.-C. Boyer)

    Dès la seconde année, un cours expérimental a été mis en place dans chacune des universités, et les étudiant-e-s associés au bilan. Un document collectif à été rédigé sous la direction de Jean-Claude Boyer (« Géopolitique régionale et développement territorial », publié dans le Fil d’Ariane, avec une version en anglais et en espagnol).

    Après le départ à la retraite de Jean-Claude Boyer, le cours a été assuré par Laurent Carroué, avec le concours de conférenciers.

     

  • Un Module Pilote Socrates
  • Module pilote Socrates « statut juridique des femmes dans l’Union Européenne » (1996 – 1999)

    Le module pilote a été réalisé en partenariat avec cinq autres universités : Cordoue, Lérida (Catalogne), Glasgow (Écosse), Helsinki et Rome La Sapienza et deux associations, l’Alliance des femmes pour la démocratie, présidée par Antoinette Fouque, alors députée européenne et première vice-présidente de la Commission des droits de la femme au Parlement européen, et l’Institut de recherche en évolution professionnelle (INREP), présidé par Colette Davaze, consultante et enseignante associée à l’IEE de 1995 à 1998.

    Là aussi, il s’agissait d’élaborer un cours comparatif commun sur le statut juridique des femmes, et de l’offrir aux étudiant-e-s dans l’ensemble des universités impliquées, avec, pour support, un document de travail écrit.

    Les partenaires (Anü Pylkkänen et Kévät Nousiainen (Helsinki), Maria Dolores Adam Muñoz (Cordoue), Maria Teresa Areces Piñol, Agnes Pardell et Maria Angles Calero Fernandez (Lérida), Pamela Clayton et Maria Slowey (Glasgow), Maria Teresa Guerra Medici (Rome) et, pour Paris 8, outre les coordinatrices, Sébastien Barles (ATER à l’IEE) et Michèle Idels, vice-présidente de l’Association des femmes pour la démocratie, se sont réunis pour des journées de travail et des tables rondes, à diverses reprises au cours de trois années. Ils ont élaboré en com- mun une publication de 275 pages : « Le statut juridique des femmes dans l’Union européenne : Politique, citoyenneté, travail, famille » (sous la direction de Mireille Azzoug et Francine Demichel), publié dans les Cahiers de recherche de l’IEE, Le Fil d’Ariane (également disponible en anglais : « The Legal Status of Women in the European Union : Politics, Citizenship, Labour, Family »).

    Les cours ont été mis en place dans les différentes universités. À l’IEE, il a fonctionné sous forme d’un séminaire qui accueille de nombreuses conférencières – universitaires, responsables d’institutions publiques et privées ou d’associations – spécialistes des questions féminines.

    Par ailleurs, le module a poursuivi son travail de réflexion, notamment sur la question des violences à l’encontre des femmes et deux colloques ont été organisés, avec le soutien du Conseil général de la Seine-Saint-Denis (qui a lancé un observatoire sur cette question, auquel l’IEE a apporté son concours), de L’UNESCO, de la Ville de Paris, du Secrétariat d’État aux droits des femmes et du Monde diplomatique. Le premier colloque, national, s’est tenu à l’Université Paris 8 et à la Bourse du travail de Bobigny, les 21 et 22 novembre 2000, et le second, européen, avec la participation des partenaires étrangères, s’est tenu à l’UNESCO, les 15-16 et 17 novembre 2002. Ils ont rassemblé, outre des universitaires, de nombreux-euses responsables institutionnels et associatifs, et les actes de ces deux rencontres ont égale- ment été publiés dans Le Fil d’Ariane (voir « Publications », p. 64), avec le soutien des institutions associées aux colloques et de la Recherche de Paris 8).

    Le cours a permis de sensibiliser les étudiant-e-s aux divers aspects du statut juridique des femmes, et leur a apporté un savoir et une réflexion en la matière qu’ils ont pu directement intégrer dans leur vie professionnelle. Il leur a également permis de prendre conscience de l’impact des rapports sociaux de sexe et de la dimension du genre dans tous les aspects de la vie sociale et économique ; il a ainsi contribué à faire reculer le sexisme.

  • Livre à la mémoire de Pierre Dommergues
  • Livre à la mémoire de Pierre Dommergues